“Wildcat” a sa bande-annonce !

La bande-annonce de Wildcat, le biopic consacré à Flannery O’Connor, est enfin sortie !

A première vue, le film d’Ethan Hawke semble raconter la vie d’O’Connor (jouée par Maya Hawke) par le prisme de son oeuvre.

La première réplique de la bande-annonce est un extrait de Wise Blood (La Sagesse dans le sang, 1952), plus précisément du début du troisième chapitre. La vision de Hawke se fait jour dans ce choix : Wildcat n’explore pas seulement les débuts d’Connor dans l’écriture. Il s’agit aussi (voire, avant tout) de mettre en exergue le cheminement de l’auteur vers la forme romanesque (“Dear God, I want to write a novel, a good novel”, 0’24), alors même qu’on retient surtout ses nouvelles (en particulier “A Good Man is Hard to Find”, parue en 1955 dans le recueil éponyme).

Faits biographiques côtoient éléments fictifs : atteinte du lupus, O’Connor a effectivement dû retourner chez sa mère, Regina Cline (jouée ici par Laura Linney), à Andalusia (près de Milledgeville, en Géorgie), par exemple. Certaines répliques sont directement tirées de la correspondance d’O’Connor, rassemblée dans The Habit of Being (L’Habitude d’être, 1979) : “I tried to turn the other cheek, but my tongue’s always in it”, en est l’exemple le plus mordant. La réplique est inspirée d’un passage d’une lettre à Alice Morris datée du 10 juin 1955 : “I don’t deserve any credit for turning the other cheek as my tongue is always in it” (THB, 86). Et la présence de Dieu, en écho au catholicisme de l’auteur, traverse le film et guide les pas d’un personnage profondément attaché à sa foi.

Disséminées dans la bande-annonce, des scènes furtives rappellent les nouvelles les plus connues d’O’Connor : on aperçoit notamment un personnage qui s’apparente à Joy-Hulga (“Good Country People” – “Braves gens de la campagne”), Parker se faisant tatouer le dos (“Parker’s Back” – “Le dos de Parker”) :

Laura Linney semble également jouer la mère de Julian (“Everything that Rises Must Converge” – “Tout ce qui monte converge”), avec son célèbre chapeau violet :

C’est un parti-pris assumé par le réalisateur : Wildcat n’est pas seulement un biopic, contrairement à ce que nous avions pu penser il y a un an. Il s’agit aussi d’une adaptation libre des nouvelles d’O’Connor :

 

Le film tente peut-être d’inventer et de montrer les moments de grâce qui ont inspiré O’Connor, mêlant ainsi biographie et fiction dans un patchwork intentionnellement déroutant.

On peut lire, sur le panneau à droite : “Drive carefully – the life you save may be your own”. Ce slogan constitue le titre d’une des nouvelles d’O’Connor.

En effet, les acteurs qui jouent les proches d’O’Connor jouent aussi les personnages des nouvelles d’O’Connor. Une incursion dans l’esprit d’O’Connor, qui, il est vrai, s’est inspirée de sa propre mère pour écrire certains personnages, et sans doute d’elle-même aussi (difficile de ne pas penser à O’Connor à la lecture de “Good Country People”, tant Joy-Hulga constitue une caricature de l’auteur !).

Les remarques acerbes à l’encontre d’O’Connor (“You’ve been writing any cute stories lately?” – “I don’t understand why you wouldn’t write something that people would like to read”) sont reprises ironiquement dans les nouvelles d’O’Connor, surtout dans “The Enduring Chill” (“Mon Mal vient de plus loin”), nouvelle dans laquelle Asbury, jeune écrivain râté, et forcé de retourner chez sa mère qui rêverait de le voir écrire le prochain Autant en emporte le vent.

Le film semble insister sur l’originalité d’O’Connor, représentée en outsider en quête de l’histoire parfaite. Hawke a-t-il réalisé le parfait biopic…? Encore quelques mois avant de le savoir. La date de sortie en France n’a pas été dévoilée, mais ici on l’attend de pied ferme !

En attendant, voici quelques recommandations pour les futurs spectateurs curieux d’en apprendre plus sur Flannery O’Connor : 

En français :

  • 4 épisodes consacrés à O’Connor à écouter sur France Culture
  • Cécilia Dutter, Flannery O’Connor, Dieu et les gallinacées, 2016

En anglais :

 



Citer ce billet
Eva Gourdoux (2024, 7 mai). “Wildcat” a sa bande-annonce ! Eva Gourdoux. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11nkr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search